ASTM News

18
Avr

Une partie de la mémoire historique de la Bolivie en danger

Avec ses 77.000 milles ouvrages et plus de 10 millions d’articles et documents analysés et classés par thématique, le fond documentaire géré par notre organisation partenaire CEDIB depuis 1970 constitue une partie de la mémoire historique de la Bolivie.  Depuis plus de 20 ans cette bibliothèque se trouve dans les locaux de l’Université de Saint Simon à Cochabamba. Le 20 mars 2017 l’Université a mis fin de manière unilatérale à la convention qui la liait au CEDIB et avec effet quasi immédiat, menaçant de fermeture et d’expulsion le fond documentaire dans un délai de 48 heures. Une mesure qui met en danger une partie du patrimoine bolivien ainsi que le travail de la plus grande organisation de défense des droits humains dans le pays. L’espace qu’occupait le fond documentaire du CEDIB devrait faire place à un Institut Chinois. 

Grâce aux nombreux bénévoles le Centre d’Information et de Documentation a pu déménagé dans un délai très court.


La décision du nouveau recteur de l’Université Saint Simon a provoqué indignation et étonnement. Selon Marco Gandarillas, directeur du Centre d’Investigation Bolivie (CEDIB) : ” La raison invoquée serait que la convention est déjà terminée depuis 10 ans. C’est faux. Nous avons continué à offrir nos services à la communauté universitaire.” Rien qu’en 2016 plus de 86.192 nouvelles ont été analysées, triées et classées pour ensuite être mises à disposition à plus de 520 utilisateurs. Grâce à de nombreux volontaires, les documents historiques et livres ont pu être déménagé vers un autre espace.
En tant qu’organisation sociale de référence en matière de droits humains, le CEDIB, organisation partenaire de l’ASTM depuis 2004, dénonce régulièrement la violation des droits humains par les sociétés transnationales. Récemment le CEDIB a largement critiqué la politique d’extractivisme des ressources naturelles du pays, dénonçant les opérations de BGP Bolivia, filiale du géant pétrolier China National Petroleum Corporation, qui mettent en péril la vie de plusieurs communautés indigènes en Amazonie. 
Menacé d’expulsion en septembre 2015 suite à la campagne entamée par le vice-président du pays M. Alvaro Garcia-Linera déclarant que les ONG mentent ” en faveur des intérêts étrangers “, le CEDIB fait aujourd’hui à nouveau face à des menaces. 
CEDIB a joué un rôle stratégique dans les moments qui ont marqué les grandes transformations en Bolivie (la « Guerre de l’Eau », la défense de la nationalisation des hydrocarbures, la Guerre du Gaz, l’Assemblée constituante, la dénonciation des violations des droits humains). Organisation pluraliste et indépendante, il compte un solide parcours professionnel de plus de 40 ans et contribue au débat social, en fournissant de l’information scientifique et de qualité qui a fait d’elle une référence au niveau international.
Action Solidarité Tiers Monde s’inquiète de voir les conditions de travail de son partenaire ainsi que le patrimoine culturel bolivien menacés et espère que le travail indépendant de cette ONG continuera à enrichir la contribution de la société civile.
Situation au 18 avril 2017

Vous faites un don à : Action Solidarité Tiers Monde

Combien souhaitez vous donner ?
€10 €25 €50
Souhaitez-vous faire un don permanent? Je souhaiterais faire un Don(s)
Combien de fois souhaitez vous répéter le paiement (celui-ci inclus)*
Prénom*
Nom de famille*
Email *
Téléphone
Adresse
Note
en chargement ...